Historique

2011

Carlos Santana, BB King, Sting et Paul Simon ont été les dignes représentants de cette 45ème édition. Arcade Fire, vainqueurs des Grammy Awards pour le meilleur album 2011 et considéré comme un des groupes les plus influents de la scène Indie rock a donné un concert exclusif en Suisse. Des projets de concerts uniques ont séduit le public par des univers musicaux exceptionnels : Andreas Vollenweider, Tommy LiPuma ou encore l’hommage à Tom Waits.

Les points forts de cette programmation compte autant de légendes que de nouveaux venus : l’étincelante Natalie Cole, le fascinant James Blake ou encore la nouvelle voix brésilienne Maria Gadù. Une apparition très remarquée est à noter pour Trombone Shorty. Le tromboniste, trompettiste et chanteur a embrasé le Miles Davis Hall. Avec un enthousiasme évident et une incroyable facilité, il a enchainé à merveille des morceau de James Brown, Louis Armstrong, Prince ou encore Michael Jackson. Par sa présence scénique incontestable le jeune homme de la Nouvelle-Orléans leur a fait honneur et restera un des souvenirs les plus vifs du Festival.

La programmation gratuite n’est pas en reste : les concerts ainsi que les DJ sets du Montreux Jazz Café, du Studio 41 et de Music in the Park a attiré de nombreux visiteurs. Le Montreux Jazz Café a confirmé sa réputation de découvreur de talents.

Une fois de plus, la qualité artistique de la Fondation 2 est indéniable, apportant au Festival une dimension culturelle et offrant une opportunité de choix aux jeunes talents qui feront le jazz de demain. Le concours international de piano solo pour professionnels ainsi que celui pour chanteurs ont suscité émotion et joie.
Les gagnants du 13ème Parmigiani Montreux Jazz Solo Competition sont :
1er prix : Piotr Orzechowski (PL)
2ème prix : Jeremy Siskind (USA)
3ème prix : Jerry Léonide, (Rep. of Mauritius)
Prix du public: Emil Mammadov, (Azerbaijan)

Quant au Shure Montreux Jazz Voice Competition, les chanteurs victorieux sont :
1er prix ex-aequo : Chiara Izzi et Sarah Marie Young
2ème prix : Luis Regidor

Le Tremplin Lémanique Jazz 2011 a été remporté par Van Esch et le prix du public accordé à Mathieu Llodra Trio.

2010

Le Montreux Jazz Festival a trouvé une fois de plus son équilibre entre tradition et innovation. Il a mis un point d'honneur à améliorer encore le confort des visiteurs. La nouvelle entrée du Miles Davis Hall avec son foyer spacieux, la plateforme d'hospitalité « Les Jardins du Palace », les zones fumeurs ou la terrasse publique du restaurant Caviar House avec vue sur le lac font tous partie des changements importants au niveau de l’infrastructure de cette année. De plus, pour rendre le voyage de retour des festivaliers plus agréable, les concerts se sont pour la plupart terminés avant minuit. Le Jazz a été mis à l'honneur lors cette 44e édition, alors que le programme de cette année s’est également montré varié et ambitieux.

Les projets de la Fondation Montreux Jazz 2 – comme les concerts au Château de Chillon, les lectures en musique ou les workshops – ont suscité un grand intérêt. À travers les concours, cette Fondation encourage les jeunes talents dans les premières étapes de leur carrière musicale. Les gagnants de cette année sont :

Shure Montreux Jazz Voice Competition 2010 – Finalistes :
1er Prix : Sanem Kalfa (Turquie)
2e Prix : Yuliana Rogacheva (Russie)
3e Prix : Maria Joao Mendes (Portugal)
Prix du Public : Yuliana Rogacheva (Russie)

Bösendorfer Montreux Jazz Piano Competition 2010 – Finalistes :
1er Prix : Nikolay Sidorenko (Russie)
2e Prix Ex-aequo : Logan Thomas (USA) et David Helbock (Autriche)
3e Prix : Zoltan Balogh (Hongrie)
Prix spécial d'encouragement : Tuomas Antero Turunen (Finlande)
Prix du public: David Helbock (Autriche)

Montreux Jazz Tremplin Lémanique
Gagnant : Vouipe (Lausanne)

2009

Concerts d'exception, fréquentation remarquable, le Montreux Jazz Café s'ouvre à l'international : belle année 2009 pour le Montreux Jazz Festival !


Lors de la Conférence de Presse de clôture, le Festival a fait le bilan d'une édition couronnée de succès, tant du point de vue artistique que populaire. Plus que les chiffres, c’est la communion entre le public et les artistes qui a marqué les esprits. La proposition d’ouvrir un Montreux Jazz Café permanent à Sydney montre la vitalité du Festival. Qui finit en beauté avec le double concert de Prince le samedi 18 juillet.

Samedi 11 juillet, 3 heures du matin, Auditorium Stravinski : Wyclef Jean, debout sur la table de son DJ, s’amuse au milieu du public qui a envahi la scène. Cette soirée symbolise à merveille l’ambiance générale du Montreux Jazz Festival version 2009. Des artistes heureux d’être là et partageant leur plaisir avec un public qui profite de chaque instant. Quelle que soit la scène.

Impossible de résumer en quelques lignes tous les concerts d’une quinzaine qui a connu un beau succès également au niveau du remplissage. Les spectacteurs ont particulièrement apprécié les soirées hommage à Island Records et Chris Blackwell, la première mondiale du projet Herbie Hancock-Lang Lang ou la « soirée américaine » de Steely Dan, Dave Matthews Band et Chickenfoot. Sans oublier bien entendu les jams finales mémorables, comme celles de B.B. King, George Benson et George Duke ou encore Solomon Burke. Des artistes en liberté et en amitié, qui font de Montreux un festival différent.

Les scènes gratuites ont également confirmé leur bonne forme. Music in the Park, le Studio41, le MDH Club et le Montreux Jazz Café, avec leur riche programmation, ont permis aux nombreux spectateurs venus profiter du Festival de voir des artistes de qualité sans bourse délier. L’ensemble des projets de la Fondation Montreux Jazz 2 a connu un succès remarquable, tant auprès de la critique que du public.

Une année après le lancement réussi du premier Montreux Jazz Café permanent à l’Aéroport de Genève, le Festival s’est vu proposer l’opportunité d’ouvrir un second Café à l’Aéroport de Sydney. Les présences de Derek Larsen, General Manager for Retail de l’Aéroport de Sydney et de Noel Toolan, Chief Marketing Officer de SSP – The Food Travel Experts, montrent l’importance de ce projet pour la plus grande ville australienne. Cette « ambassade » aux antipodes permettra au Festival de renforcer sa notoriété au niveau international et de mettre en valeur la région.

Ne manquait qu’un concert d’exception pour clôturer cette édition. Prince a fait l’honneur au Festival d’en faire deux, le même soir, à l’Auditorium Stravinski. Un point final qui marquera l’histoire du Festival.

2008

Les moments forts de la 42ème édition

Plus de 60 musiciens ont célébré le grand compositeur, arrangeur et producteur Quincy Jones le 14 juillet 2008 à l’Auditorium Stravinsky. Durant cet hommage musical de cinq heures rendu à l’occasion du 75ème anniversaire de Monsieur «Q», de multiples artistes ont puisé dans le répertoire exceptionnel de Quincy Jones pour une soirée inoubliable, parmi lesquels Herbie Hancock, Chaka Khan, Paolo Nutini, Nana Mouskouri ou Al Jarreau. Le Swiss Army Big Band, sous la direction de Pepe Lienhard, a brillé par sa magnifique performance. A l’image du festival, ce condensé d’histoire fut riche en émotions et en rencontres.

Au terme du concert, Claude Nobs a remis un chèque d’une valeur de 50'000 dollars à Quincy Jones en faveur de la « Quincy Jones Listen Up Foundation ». Ces fonds ont pu être récoltés grâce la recette de la répétition générale publique qui a eu lieu l’après-midi du concert.

Le lendemain de cette soirée anniversaire, un buste de bronze a été inauguré en l’honneur de Quincy Jones en présence de Claude Nobs, Greg Phillinganes, Paulinho da Costa et la mécène Barbara Riley dans le jardin du Montreux Palace.

Cette 42ème édition du festival a également été marquée par le retour de grands artistes tels que Joan Baez, Paul Simon et Leonard Cohen qui nous ont offert des concerts inoubliables. Au coté de ces icônes de la musique, des artistes émergents ont enchanté le public tel que Adele, Sophie Hunger ou encore Concha Buika, l’artiste montante du Flamenco.

Vente de billets et fréquentation

54'000 billets ont été vendus pour les soirées à l’Auditorium Stravinsky où 66 groupes se sont produits. Ce chiffre représente 93% du volume total des billets disponibles pour cette salle. Pour le Miles Davis Hall, où 63 groupes se sont produits, 26'000 billets ont été vendus, ce qui correspond à 80% du volume total de billets disponibles. En ce qui concerne les bateaux et les trains, 7'000 billets ont été vendus. Le nombre total de billets vendus pour cette 42ème édition s’élève à 87'000.

La complémentarité et la qualité de la programmation musicale des scènes gratuites comme le Montreux Jazz Café (50 groupes), le MDH Club (40 DJs), le Studio 41 (43 DJs) ou Music in the Park (76 groupes) ont assuré une fréquentation importante.

Cette année, 330 groupes se sont produits sur les différentes scènes, laissant ainsi les visiteurs profiter pleinement de tous les espaces du Festival.

Fondation Montreux Jazz 2

L’engagement culturel de la Fondation 2, qui comprend divers concours, expositions, inaugurations, projections d’archives et ateliers, a remporté un franc succès auprès du public. Les finales des concours ainsi que les ateliers ont fait salle comble. Grâce à l’ouverture au public et la gratuité de la majorité des manifestations quelle soutient, la Fondation 2 veut favoriser la connaissance musicale et l’échange culturel. Les ateliers ont favorisé les rencontres et le dialogue avec les musiciens. Cette année, le thème de la musique a aussi été abordé d’un point de vue scientifique et théorique avec une approche didactique. Les concours ont permis à de jeunes talents de se faire connaître du public et de franchir le premier pas de leur carrière de musicien. Les gagnants de la 42ème édition sont :

Shure Montreux Jazz Voice Competition 2008
1er prix : Sabine Kühlich, Allemagne
2ème prix : Liela Avila, Etats-Unis
3ème prix Amy Crawford, Etats-Unis
Prix du public : Sabine Kühlich, Allemagne

Gibson Montreux Jazz Guitar Competition 2008 :
1er prix : Jeff Miles, Etats-Unis
2ème prix : Vitaliy Zolotov, Ukraine
3ème prix : ex-aequo Mark Mc Knight, Irlande et Alex Pinto, Etats-Unis
Prix du public : Vitaliy Zolotov, Ukraine

Bösendorfer Montreux Jazz Solo Piano Competition 2008
Résultats le 19 juillet 2008 à 19h30.

Les Tremplins Lémaniques
Gagnant : Red Planet
Prix du public : Ochumare Quartet

Sauvegarde des archives

5'000 heures de son et d’images ont été enregistrées depuis le début du Festival. Les supports d’enregistrements magnétiques se détériorant rapidement leur digitalisation doivent être faits dans les plus brefs délais. L’opération de sauvegarde est menée en collaboration avec l’EPFL, sous la direction de Thierry Amsallem.

2008

2007

Le programme de cette édition, plébiscité dès son annonce par les médias pour sa qualité et sa diversité, a atteint son apothéose avec l’annonce du concert de Prince. Cet artiste d’exception a proposé en exclusivité mondiale à Montreux un concert surprise de deux heures et demie exposant les nombreuses facettes de son génie insaisissable. Dans une introduction de quarante minutes, Prince a rendu hommage à l’histoire du Festival et du jazz. Le 16 juillet, un des plus grands rêves de Claude Nobs s’est réalisé. La jam surprise de l’artiste au Montreux Jazz Café n’a fait que sublimer un événement hors du commun.

De nombreux autres points forts ont ponctué les 16 jours du Festival. A Caux, les deux chalets de Claude Nobs ont permis aux artistes et aux professionnels de se rencontrer dans un cadre informel et de partager leur passion pour la musique et son histoire, notamment par la projection de concerts inédits et la visite du patrimoine du Festival.

Free Events
L’offre élargie d’événements gratuits, près de 300 au total, a rencontré une forte participation et a suscité l’enthousiasme des festivaliers. Le Montreux Jazz Café, outre sa programmation quotidienne, est redevenu le lieu des jam sessions, avec des invités surprises tels que Indie.Arie, Peter von Poehl ou Monty Alexander et bien sûr Prince. Le MDH Club a, quant à lui, confirmé son statut de scène électronique, grâce à une programmation pointue, qui a su attirer un public nombreux. La venue de Carl Craig et Mix Master Mike y ont créé l’événement. Le nouveau lieu de nuit, le Studio 41, a captivé la foule dès le premier soir, avec la venue de Kenny Carpenter.

Les workshops, gratuits eux aussi, ont rendu possible la rencontre du public avec des sommités de la musique comme Solomon Burke ou Fazil Say. Ami de longue date du Festival, Quincy Jones a tenu un workshop sur son oeuvre. Plus de 300 personnes ont pu suivre ses récits captivants.

Les différentes compétitions participent aussi à l’offre gratuite du Festival. Les lauréats pour cette édition sont:

Bösendorfer Piano Solo Competition : Rolando Luna Carrillo (Cuba)
Shure Voice Competition : Federico Casagrande (Italie)
Gibson Guitar Competition : Cyrille-Aimée Daudel (France)
Under The Sky Festival : Stevans (Suisse) et Fiji (Suisse)

L’an prochain, la création de la nouvelle « Fondation Montreux Jazz pour la création et l’échange culturel » permettra de soutenir financièrement les activités gratuites et pédagogiques du Festival grâce à des soutiens privés. Barbara Riley, qui a aussi offert la statue d’Ella Fitzgerald au cours de l’édition, a ouvert la voie aux premières donations.

2007

2006

Le Montreux Jazz Festival a fêté son jubilé sur 16 jours de concerts intenses qui synthétisent 40 années d’histoire et préfigurent l’avenir de cet événement unique.

A l’Auditorium Stravinski, les hommages exceptionnels aux frères Ertegun, fondateurs d’Atlantic Records, ont découvert des pans entiers de l’histoire de la musique de la 2ème moitié du 20ème siècle, accueillant d’innombrables invités surprises. En exclusivité mondiale, les trois projets spéciaux de Carlos Santana autour de l’Afrique, du Blues et du Funk soulignent la générosité hors du commun de l’artiste. Autre rencontre historique, B.B. King nous a offert son ultime concert européen. La programmation équilibrée du Miles Davis Hall a rassemblé un public exigeant et spécialisé, notamment en musique électronique, en hip-hop, et en rock. L’improvisation collective de Narodniki – Laptop Supergroup a marqué les esprits avec une jam numérique au sommet de plus de quatre heures. La 1ère suisse de Gnarls Barkley fut le témoin de la pertinence des choix de Lori Immi sur les tendances à venir. Au Casino Barrière : la 1ère tête d’affiche du Festival en 1967, le saxophoniste Charles Llyod s’est produit au Casino Barrière pour un concert chargé d’émotion, véritable symbole de continuité et de loyauté. Le Casino a également découvert le pianiste de la Nouvelle Orléans Davell Crawford, propulsé à 1h du matin par Claude Nobs sur la scène du Casino après le concert d’Herbie Hancock.

Évènements gratuits

Le Montreux Jazz Café a renoué avec le live et les jams avec notamment Kid Rock, Nile Rodgers du groupe Chic, Leela James, Earl Thomas, Marcus Miller ou encore Grégoire Maret. Le MDH Club complète avec succès l’offre nocturne du Festival en offrant un espace oscillant entre le dancefloor et les concerts live. La vie nocturne à Montreux a trouvé une excellente synergie. Le Bar Pub à l’intérieur et le Bar Tropical à l’extérieur viennent ajuster ce dispositif pour le plus grand plaisir des festivaliers. Les Workshops, qui permettent aux amateurs et aux professionnels d’échanger avec des stars en toute proximité ont connu une fréquentation record. Abdullah Ibrahim, Marcus Miller, Herbie Hancock ou encore Kid Koala se sont prêtés à cet exercice convivial. L’Under The Sky Festival a présenté plus de 400 heures de concert dans des registres très diversifiés avec des groupes provenant du monde entier. Quant aux gagnants des trois concours, ils auront la chance de pouvoir se produire sur l’une des scènes principales du Festival l’an prochain :

Bösendorfer Piano Solo competition : Dan Tepfer (France / Etats-Unis)
Gibson Guitare competition : Jacob Hertzog (Etats-Unis)
Shure Jazz Voice competition : Kirstin Berardi (Australie)

2006

2005

C’est bien connu ; il faut bien plus qu’une météo indécise (voire capricieuse) pour saper la motivation d’un festivalier chevronné… La preuve ! À l’heure du bilan final de cette 39e édition du MJF, chiffres à l’appui, les objectifs du festival ont été atteints. Au niveau de la fréquentation, quelque 220'000 visiteurs sont venus à Montreux entre le 1er et le 16 juillet. Les quatre salles payantes ont absorbé une fréquentation globale de près de 96'000 personnes.

L’Auditorium Stravinski accueille, durant le Festival un total de 52'000 personnes. Une soirée celtique ouvre le Festival avec les Corrs et le dernier-né de la pop britannique James Blunt. Durant ces 16 jours l’Auditorium vibre tous les soirs et dans différents esprits.
Des mythiques poids lourds du blues, Robert Cray Band, Solomon Burke et le grand maître B.B. King aux quatre métalo-classieux d’Apocaliptica suivis, ce soir là du ténébreux seigneur du metal-glam, Alice Cooper, en passant par la jeune et charmante Emiliana Torrini ou le trio mythique Crosby, Stills &Nash… Ils enthousiasment tous le public. Mais c’est aussi Robert Botos et Oscar Peterson Quartet, Craig David ou l’acide jazz d’Incognito, ainsi que Randy Crawford, David Sandborn ou l’irrésistible crooner George Benson, qui enflamment l’Auditorium Stravinski. La liste est loin d’être exhaustive.
Il convient de rendre hommage aux rythmes cubains et à la bonne bouille du papi chanteur, Ibrahim Ferrer, qui une fois de plus a conquis le public, avant de malheureusement nous quitter définitivement peu de temps après.

Au Miles Davis Hall, 45 groupes se relayent, chaque soir un style et de nouveaux talents à découvrir. Des soirées Salsa, Electro, avec Death In Vegas ou Reggae avec la légende sieur Barrington Levy. Le Miles Davis Hall, l’instant d’une soirée cède également à la pression des trois collectifs ‘rock garage’ Ghinzu ,Blues Explosion et enfin The Hive qui électrifie la foule en délire et lui assène une rafale de riffs teigneux imparables...
Ce sont des moments inoubliables que les Young Gods offrent au public avec leur show ‘sons et lumières’ Loopmatico-hypnotique. C’est encore Cibelle, Seul Jorge ou Tom Zé qui donnent un aperçu brillant de la musique brésilienne.
C’est aussi le très funky Jack Splash de Plantlife, les excités de And You Will Know Us By The Trail Of Dead, d’Isis et d’Audioslave ou dans un autre style Sly Dunbar, Robbie Shakespeare, la grande famille du Fifth Element Crew et le DJ Asher Selector qui séduisent la foule du Miles davis Hall.

Pour cette 39ème édition du Montreux Jazz Festival, le Casino Barrière a un programme des plus coloré. Des voix inoubliables, comme celles de Marianne Faithfull, Tori Amos, Juliette Gréco, Lisa Stansfield, Michel Jonasz, font frissonner le public; sans oublier la prestation exceptionnelle de Bobby Mc Ferrin, aussi à l’aise seul sur scène qu’accompagné de Fazil Say ou Joe Sample. Le public peut également se délecter aux rythmes des icônes du jazz: McCoy Tyner, Steps Ahead, Jean-Luc Ponty-Stanley Clarke- Bela Fleck, Georges Duke, ainsi que découvrir des nouveaux talents révélés lors des concours du Festival 2004. Enfin, la fête et la bonne humeur sont au rendez-vous lors de la soirée cubaine avec Chucho Valdes et Arturo Sandoval.

A côté de c’est trois salles, il ne faut pas manquer au Montreux Jazz Café, le trio danois Whomadewho ainsi qu’une panoplie de DJ. Trevor Jackson, A touch Of Class, les frangins Dewaele de 2Many Djs et biens d’autres...

Le Montreux Jazz festival, c’est également les bateaux et les trains qui accueillent près de 5'700 visiteurs. Le Montreux Happy Hour Jazz avec des concerts de jazz gratuits, Under The Sky avec 78 groupes, les workshops, les expositions… Les activités gratuites ne manquent pas. Le Montreux Jazz Young Planet qui tous les jours accueille de nombreux jeunes : lieu de rencontre, de divertissement, de création et de dialogue, il offre une alternative pour faire la fête autrement.

Les 220'000 visiteurs ont su trouver le bonheur dans ce large panel musical et seront d’autant plus comblés avec l’édition anniversaire à venir.

2005

2004

Du 2 au 17 juillet, Montreux a, pour la 38ème fois, vibré au rythme du Festival. Marquée par le retour en force du jazz et des instants musicaux inoubliables cette édition a battu son record de ventes avec quelque 100'000 spectateurs et environ 220'00 visiteurs sur site malgré une météorologie maussade. Un bref rappel des faits!

La plus grande salle du Festival, l'Auditorium Stravinski, a accueilli quelque uns des grands noms du moment tels qu'Alicia Keys, KoRn, The Corrs, Sean Paul, Dido ou encore Seal, mais aussi des artistes ou groupes mythiques comme BB King, Dr John, Solomon Burke, Van Morrison, Patti LaBelle, Jorge Ben Jor, Buddy Guy, Deep Purple, Cheap Trick, Chic. Quant à Carlos Santana, il a sans conteste décroché la palme d'or en se produisant à trois reprises et surtout en proposant un projet exceptionnel intitulé «Hyms for Peace». Dans la catégorie « nouveaux talents», il faut souligner l'impressionnante Renee Olstead.

Le Miles Davis Hall avec sa programmation à la fois diversifiée et avant-gardiste a séduit un large et nombreux public. Mélange de genres où rock, electro pop, hip hop, reggae, musique du monde, soul, R&B, rock, pop-folk furent à l'honneur. Et aussi le parfait mariage entre les découvertes et les noms établis tels que PJ Harvey, Black Rebel Motor Cycle, Archive, Gentleman, Yami Bolo, Avril, Blonde Redhead, Black Eyed Peas, Roots, George Clinton, Manuva, Ty, Tha Alkaholiks, Mark Ronson, Joss Stone, Tony Allen, Scissor Sisters, Michael Franti, Doctor L, Amp Fiddler, Suzanne Vega, Kings of Convenience et bien d'autres encore.

La programmation du Casino Barrière quant à elle faisait la part belle au jazz au cœur d'une nouvelle salle privilégiant les ambiances intimistes. Des légendes (Al Jarreau, Herbie Hancock, Wayne Shorter, Cornell Dupree ou Les McCann, Bobby McFerrin, James Taylor), de futurs grands (Kurt Rosenwinkel, Brad Mehldau, Joshua Redman, Stacey Kent, Jamie Cullum) mais aussi des surprises (la chanteuse et danseuse de hula hula japonaise Sandii, Gianna Nannini, la soirée hommage à Edith Piaf avec un « casting» de premier choix) se sont succédés sur la scène du Casino. Pari réussi pour une première année d'activité : le public a été conquis.

Mais outre les salles payantes, les activités annexes et gratuites ont elles aussi remporté un immense succès. Tout d'abord, les workshops qui ont fait salle comble quasi tous les après-midi. Quant aux concours de piano, de voix et de guitare du Festival, ils ont permis à un large public de découvrir les jeunes talents de demain dont les vainqueurs de chaque catégorie, respectivement Robert Botos de Hongrie, Anna Serafinska de Pologne et Antal Pusztai de Hongrie, se sont produits sur l'une des scènes montreusiennes en 2005. Malgré les imprévus subis à cause des intempéries, le Montreux Jazz Under The Sky a séduit bon nombre de spectateurs. Les croisières et les trains musicaux ont charmé de nombreux festivaliers. Et pour la première année, la barge de l'AMJ a officiellement démarré ses activités sur les eaux du Léman. Les noctambules n'ont pas été en reste ! Le Montreux Jazz Café proposait une jolie palette de Dj's (AlexKid, Agoria, Patrick Forge, Andy Smith et bien d'autres) qui ont fait danser des milliers de festivaliers jusqu'au bout de la nuit. Et dans un genre différent, les jams sessions improvisées ont fait un retour en force sur la scène du Montreux Jazz Club ou encore dans le nouveau Musician's bar du Mountain Club au Casino. La 38ème édition rime sans conteste avec éclectisme et aussi avec réussite.

2004

2003

La 37ème édition du Festival est sans conteste un cru exceptionnel et ce, tant au niveau de l'affluence, des performances que des températures caniculaires ! Durant 17 soirées, l'Auditorium Stravinski accueille une multitude de prestations mémorables avec entre autres Morcheeba, George Benson, Bonnie Raitt, Tom McRae, Craig David, Chico César, Herbert Grönemeyer, Joao Gilberto, Lisa Stansfield, ZZ Top, Krokus et salue aussi le retour de Jethro Tull, Yes, Gilberto Gil &Maria Bethânia, Natalie Cole, Noa, The Crusaders &Randy Crawford, Van Morrisson, The Pretenders, Simply Red, Jamiroquai, etc. À noter que le concert événement de cette année est sans conteste Radiohead qui n'a certes pas déçu les quelques happy few qui ont pu y assister !

Quelques étages plus bas, le Miles Davis Hall donne une nouvelle fois une belle leçon d'audace, de rythmes et de shows délurés avec Cypress Hill, The Rapture, The Streets, Appliance, Echoboy, Goldfrapp, Laurent Garnier &Bugge Wesseltoft, David Holmes Free Association, Jaga Jazzist, Jimi Tenor, Nada Surf, Stereophonics, Tricky, Flaming Lips, Susheela Raman, Mercan Dede, l'Orchestre National de Barbès, King Crimson, Joe Jackson Band, Roy Ayers, Dwele, The Roots, Elle Allien, Richie Hawtin, 2 Many DJ's et beaucoup d'autres encore.

Quant à la nouvelle salle sise au Casino Barrière, elle ouvre ses portes à sept soirées d'exception avec Michel Jonasz, Tony Benett, Charles Lloyd, John Abercrombie, Pierre Audétat, Jean-François Bovard, Soweto Kinch, Cassandra Wilson ainsi que Richard Galliano pour un hommage à Astor Piazzolla et Biréli Lagrène pour une soirée hommage à Django Rheinhardt, pour ne citer qu'eux.

Et pour les noctambules, le Montreux Jazz Club offre des jam-sessions mémorables, avec par exemple la venue inopinée de Keziah Jones. Quant au Montreux Jazz Café, il déploie une belle palette Dj's suisses et internationaux.

Cet été-là, les workshops (ateliers de rencontres privilégiées entre artistes et public), la kyrielle de concerts du Festival Off et les sets acoustiques des Happy Hour Jazz remportent à nouveau un immense succès. Quant aux concours, une nouvelle catégorie - the Shure Montreux Jazz Voice Competition - vient compléter l'offre proposée aux jeunes artistes. Les gagnants sont : Inga Swearingen (USA) dans la catégorie voix, Jamie Oehlers (Australie) pour la catégorie saxophone et Tigran Hamasyan (Arménie) dans la catégorie piano. Quartz fut récompensé par le Chrysler Award en tant que meilleure formation de Jazz suisse. Peter Zihlmann a été récompensé par la Suisa en tant que meilleur compositeur.

2003

2002

La 36e édition du Festival de Jazz de Montreux accueille plusieurs nouveautés :

- Le Montreux Jazz Club offre désormais aux détenteurs de billets pour l'Auditorium Stravinski des concerts acoustiques et des jam sessions pour terminer agréablement la soirée. Certains artistes de l'Auditorium et du Casino y font des apparitions (Mohair, musiciens d'Erykah Badu, Joe Sample).

- Le Festival de la BD de Sierre organise sur les murs du Club une exposition de l'illustrateur belge Louis Joos.

- La scène bleue est rebaptisée \" Montreux Jazz Young Planet \" par ses jeunes participants.

- Le cinéma Why Not projette gratuitement des films sur le jazz aux spectateurs du Casino.

- Une autre innovation est la création de l'International Sax Competition, en collaboration avec la Jeremy &Kim White Foundation.

- 2002 marque également la sortie d'un coffret réunissant les enregistrements de tous les concerts de Miles Davis à Montreux.

- Inauguration sur les quais des bustes de B.B. King et de Ray Charles.

Côté programmation, le MJF 2002 est l'année David Bowie. Autres têtes d'affiche : Paul Simon, Keith Jarrett et son trio, Jamiroquai, Herbie Hancock, Wayne Shorter, Joe Cocker, Isaac Hayes, Garbage, Marianne Faithfull, etc.

Le Miles Davis Hall offre en 2002 une programmation éclectique et innovante : Michael Franti, Slayer, Muse, Gemma Hayes, Cake, Soul Designer, Air...

Les workshops et Master Classes ont toujours un grand succès. Le Piano Solo Competition est remporté par le Roumain Marius Vernescu. Soweto Kinch (UK) sort vainqueur de l'International Sax Competition et le Thinh Nguyen Quartet de Berne gagne le Montreux Jazz Chysler Award.

2002

2001

Le Festival fête ses 35 ans : l'affiche est signée par Mathias Winkler, artiste bernois en pleine ascension et la programmation répond à toutes les attentes du public : Basement Jaxx, Fontella Bass, Beck, Calexico, George Clinton, David Gray, Pj Harvey, Alanis Morissette, Tricky...

Retour au Casino de Montreux pour quatre soirées avec entre autres Jimmy Scott &the Jazz Expressions, Randy Weston, Joshua Redman Quartet...

Le Festival célèbre pour la troisième année consécutive le Solo Piano Competition. Ses très courtisés Workshops font toujours le bonheur de tous les mélomanes (Saul Williams, B.B.King, Jorge Ben Jor, Bobby McFerrin et Patti Smith, etc.). Pour la deuxième année consécutive, les Master Classes ont lieu et sont destinées aux étudiants des écoles professionnelles de jazz ou à de jeunes musiciens au talent déjà confirmé. Ces Master Classes sont ouvertes aux auditeurs.

Une nouvelle scène est née, la Scène Bleue dédiée aux jeunes de moins de 18 ans.

2001

2000

Le Festival égale son record d'affluence, brave ainsi la météo d'un été maussade, entretient et développe de nombreuses animations: Montreux Jazz Café, Festival Off, quatre croisières et autant de trains musicaux, workshops, concerts acoustiques, concours de piano jazz solo (deuxième édition), concours de musiciens suisses de jazz (une nouveauté), extension des animations sur les quais jusqu'au centre-ville, ou encore Village fribourgeois sous le Marché Couvert. Dans les salles, de nouveaux temps forts se sont inscrits dans la mémoire de la manifestation: à l'Auditorium Stravinski, les 20 ans de Huey Lewis &The News, les nouvelles grandes voix de la soul (Macy Gray, Angie Stone), l'hommage à Serge Gainsbourg, le 75e anniversaire de B.B. King, l'intimité de Suzanne Vega, la prestation exceptionnelle de D'Angelo, la grandeur du trio de Keith Jarrett/Gary Peacock/Jack DeJohnette, la rencontre entre George Benson et Diana Krall, le charme de Lionel Richie, les doigts magiques du pianiste Brad Mehldau ou le rock pur et dur de Deep Purple. Le Miles Davis Hall a proposé un grand voyage passant par de nombreux styles musicaux de toute la planète: reggae, fado, flamenco, rythmes latino, hip hop, nombreuses déclinaisons du jazz, rock, drum'n'bass, funk, le vaste univers de l'electro, etc.; sans oublier quelques grands noms ou artistes en pleine ascension comme St Germain, Ryuichi Sakamoto, Courtney Pine, Mos Def, Everything But The Girl, Keziah Jones, Nils Petter Molvær, Laurence Revey, Les Négresses Vertes ou Gilles Peterson...

2000

1999

Du 2 au 17 juillet, le Festival fait exploser une fois de plus tous ses records de fréqentation: en seize jours, plus de 220'000 personnes se sont rendues dans les deux salles, au Festival Off sur les quais, au Montreux Jazz Café, à bord des trois croisières musicales, aux concerts acoustiques et au workshops. L'affiche bigarrée de cette 33e édition est signée par Romero Britto, artiste d'origine brésilienne établi aux Etats-Unis. L'Auditorium Stravinski a accueilli entre autres temps forts la prestation du saxophoniste Charles Lloyd, la voix d'or de Rachelle Ferrell, un vibrant hommage au bluesman récemment disparu Jimmy Rogers, le spectacle décapant du groupe R.E.M., les 50 ans de musique de l'infatigable B.B. King, la guitare de Pat Metheny, le saxophone de David Sanborn et le piano de Herbie Hancock (réunis le même soir avec leurs groupes), la spontanéité de George Duke, toute la sensibilité de James Taylor, le charme de la chanteuse Noa ou encore l'aura d'Alanis Morissette. Outre la voie des nouvelles tendances ouverte l'an dernier, le Miles Davis Hall a également accentué son exploration des musiques du monde. Le voyage et les fusions ont commencé en Jamaïque avec une grande soirée reggae; ils se sont poursuivis dans la culture celtique, la spontanéité africaine, le soleil de la Grèce, les mystères de la Laponie, les profondeurs de l'Inde, la fête maghrebine ou les traditions turques. Mais que tout ceci n'éclipse pas le jazz, toujours à l'honneur avec notamment trois soirées proposées par les labels TCB, Warner Jazz et ACT. Une des nouveautés de cette édition: un concours de piano jazz solo remporté par le jeune musicien suisse Léo Tardin...

1999

1998

32e édition et nouveau succès public: quelque 200'000 visiteurs se rendent au Festival. Pour l'affiche, le musicien et chanteur britannique Phil Collins dessine un sympathique batteur. Parmi les temps forts de l'Auditorium Stravinski, on se souviendra de l'ouverture par l'excellent concert de Bob Dylan, un nouveau torride week-end brésilien avec la splendide Marisa Monte, l'infatigable Gilberto Gil, l'étonnant Antulio Madureira et la grande Banda Eva, une extraordinaire soirée blues avec Buddy Guy et B.B. King, les retrouvailles entre Herbie Hancock et les Headhunters, le concert marathon de Carlos Santana (plus de trois heures!), le \"phénomène\" islandais Björk, un spectacle pour enfants (une première!) avec Henri Dès, une grande soirée flamenco avec la star espagnole Joaquín Cortés, la mémorable Atlantic Night avec Phil Collins et son Big Band, les voix somptueuses de Cassandra Wilson et Al Jarreau, et encore George Benson, Michel Petrucciani, Bootsy Collins, Earth, Wind & Fire, Candy Dulfer et Jorge Ben Jor, sans oublier la découverte d'un jeune bluesman extraordinaire: Kenny Wayne Shepherd. Quant à lui, le Miles Davis Hall, grande nouveauté dans la programmation de cette édition, a accueilli de nombreuses soirées consacrées aux nouvelles tendances musicales: techno, electro rock, drum'n'bass, hip hop, acid jazz, etc... Particulièrement étonnantes furent les variations électro-acoustiques de Pierre Henry, les délires virtuels de Jaron Lanier et les musiques du monde de la soirée Detour. Avec aussi de grands noms pour la \"petite\" salle du Festival: Les McCann, Billy Cobham, George Duke ou encore The Corrs. Sans oublier le Festival Off, les deux bateaux, Samba et Salsa, le Montreux Jazz Café, les workshops et les concerts acoustiques...

1998

1997

Parmi les nombreux moments forts de cette édition, dont l'affiche a été créée par James Rizzi, le MJF souligne le rassemblement des cinq "Legends", Marcus Miller, Eric Clapton, Steve Gadd, Joe Sample et David Sanborn pour le concert d'ouverture; le feu sacré et envoûtant de Carlinhos Brown; la performance "muy caliente" (très chaude) du trompettiste américain Roy Hargrove, délicieusement ensoleillée de rythmes cubains; la redécouverte explosive des funky Earth Wind and Fire à travers un spectacle plein de joie et d'énergie extrêmement bien partagée; le triomphe émouvant de Charles Aznavour et ses huit solistes lors de la soirée "Mes 50 ans de Chansons"; la bombe de Pascal Auberson dans une interprétation subtile et rebondissante du Big Bang de Hubert Reeves, accompagné par le Big Band de Lausanne; la magie de la rencontre entre Gotthard et Montserrat Caballé, la découverte (au Petit Théâtre du Palace dans le cadre du "Montreux Acoustic") du pianiste Brad Mehldau qui, grâce à un talent fort remarqué, a fait son chemin jusqu'à la grande scène le 18 juillet, celle de Wide Mouth Mason, le groupe qui grimpe dans le sillage des trios de rock des années soixante-dix; la révélation du canadien Jeff Healey, le gitan fascinant Goran Bregovic venu faire la fête tout en guitare, cuivre et folklore; l'électricité du DJ Roni Size lors de la soirée \"Talkin' Loud\", donnant le ton des sons de demain; la rencontre de l'Afrique et du jazz avec le saxophoniste David Murray... Voilà pour n'en citer que quelques-uns...

1997

1996

30e anniversaire du Festival: toute la Riviera vaudoise - de Vevey à Villeneuve - vit 16 jours et nuits au rythme du jazz, du blues, de la samba et du rock. Le programme, à la hauteur de pareil anniversaire, présente de nombreuses légendes vivantes: Deep Purple, de retour à Montreux 25 ans après y avoir composé leur succès \"Smoke on the Water\", Stephan Eicher compose une soirée articulée autour du carnet de route de sa dernière tournée mondiale, Phil Collins arrive avec un Big Band spécialement constitué pour l'occasion, Quincy Jones dirige le WDR Big Band et la plus mythique des chanteuses brésiliennes, Maria Bethânia, sublime par le seul timbre sa voix, violente et poétique à la fois. Outre les trois \"monstres sacrés\" de la guitare - Paco de Lucia, Al Di Meola et John McLaughlin - , Herbie Hancock, Wayne Shorter , ZZ Top, Simply Red, Zucchero et Al Jarreau, pour ne citer que quelques-uns, la divine Cassandra Wilson envoûte le public...

1996

1995

29e édition placée sous le signe d'une baisse des prix d'entrée, une action qui fait un véritable tabac et un nouveau record d'affluence: 78'000 spectateurs, et une affluence globale de près de 150'000 visiteurs! De nouvelles facilités d'accueil (développement de bus-navettes, réaménagement du Montreux Jazz Café, nouvelle collaboration avec le Casino - week-ends DJ's et après-midis musicaux) sont autant de belles réussites. Le second \"Bahia Boat\" se trouve un petit frère, le \"Memphis Boat\". Les workshops sont repensés et attirent toujours plus de monde. Quant au programme, il vit de nombreux temps forts: splendides soirées africaines (Baba Maal, Salifa, Cheb Mami, Youssou N'Dour, Malcolm Braff & Farafina), très accrocheuses soirées ska et cubaine, et grands moment d'émotion ou de folie avec les concerts de George Clinton, Olodum, James Taylor Quartet, Guru's Jazzmatazz, Marianne Faithfull, Ice T, Morphine, Jamiroquai, James Brown, Chaka Khan, B.B. King, Lucky Peterson, Randy Weston, Dr John, Wild Magnolias, Jacky Terrasson, All 4 One, Manhattan Transfer ou autres James Carter et Joan Armatrading...

1995

1994

Deuxième édition au CCE pour un succès public sans précédent avec quelque 68'000 spectateurs, un nouveau record! Un été torride et un programme extraordinaire attirent en tout plus de 120'000 festivaliers, concerts gratuits du Festival Off y compris. Le prestigieux label Verve y organise la célébration officielle de son 50e anniversaire à laquelle participent toutes les légendes vivantes du jazz. Le traditionnel week-end dédié à la musique brésilienne se dote d'une croisière délirante sur le lac Léman à bord du premier \"Bahia Boat\". Une inoubliable soirée Latin Rock réunit les plus grandes stars d'Espagne, du Mexique et d'Argentine. Quant aux stars de cette 28e édition, elles ont pour noms - entre autres - Bob Dylan, Natalie Cole, Stephan Eicher, le trio Stanley Clarke, Jean-Luc Ponty et Al Di Meola, Johnny Cash, Bobby McFerrin, Herbie Hancock, Betty Carter, Michel Petrucciani, John Scofield & Pat Metheny, Wynton Marsalis, Roy Hargrove, Joshua Redman, Marcus Miller, Van Morrison, Keziah Jones, Miguel Bosé, Angélique Kidjo, ainsi que les nouvelles découvertes que sont Daniela Mercury (BRA) et les Big Geraniums (IRL), sacrés révélation de l'année...

1994

1993

Toujours avec Quincy Jones, le Festival déménage: du Casino de Montreux il s'installe au Centre des Congrès et des Expositions de Montreux et se dédouble. La toute nouvelle salle - l'Auditorium Stravinski - accueille Robert Plant, Gilberto Gil, Santana, Al Jarreau, Chick Corea, Herbie Hancock, George Duke, Al Green, Chaka Khan, Fats Domino, Dr. John, Etta James, James Brown et beaucoup d'autres. Même l'Orchestre National de Lille pour deux soirées très spéciales: l'une consacrée aux Musiques de Films, et l'autre aux créations mondiales de Lalo Schifrin et de George Duke. Les concerts de la \"petite\" salle - le New Q's - permettent d'apprécier, entre autres, Joe Henderson, Abdullah Ibrahim, Zap Mama, Michel Petrucciani, John Scofield, Incognito, Digable Planets et le Gangstarr Quartet.

1993

1992

A nouveau une coproduction avec Quincy Jones et un autre feu d'artifice: Emmylou Harris, The Kronos Quartet, Tori Amos, Randy Crawford, Eric Clapton, Simply Red, Tracy Chapman, The Blues Brothers, Annie Lennox, Joe Cocker, une soirée gospel avec The Atlanta Superchoir, Andrae et Sandra Crouch, Tramaine Hawkins.

1992

1991

Le 25e anniversaire, coproduit par Quincy Jones, débute avec un concert acoustique de Sting puis accueille Bootsy Collins, Elvis Costello, Bonnie Raitt, Charlie Haden's Liberation Music Orchestra, B.B. King, Ray Charles, Milton Nascimento, Rachel Ferrel, The Atlanta Superchoir, Reverend Jesse Jackson, Champion Jack Dupree, Allen Toussaint, Dirty Dozen Brass Band et beaucoup d'autres. Mais la cerise sur le gâteau est apportée par le fantastique concert de Miles Davis avec le Gil Evans Orchestra et le George Gruntz Concert Jazz Band, sous la direction de Quincy Jones.

1991

1990

Le Festival souhaite à nouveau la bienvenue à Miles Davis, Roberta Flack, Herbie Hancock, John Lee Hooker, The Neville Brothers, George Benson, Michel Petrucciani, David Sanborn, Etta James, B.B. King, Al Jarreau, Van Morrison et Dizzy Gillespie avec le United Nation Orchestra.

1990

1989

L'éclectisme continue: Van Morrison, Georgie Fame, The Ramsey Lewis Quartet, Etta James, B.B. King, Bireli Lagrene, Al Di Meola, Larry Coryell, Carmen McRae, Spyro Gyra, Lou Rawls, Miles Davis et Elvis Costello.

1989

1988

Courtney Pine vient à Montreux pour la première fois, alors que Charles Lloyd y revient 21 ans après son premier concert. De Steve Gadd à Gerry Mulligan, en passant par Bobby McFerrin, Johnny Halliday, George Benson, Miles Davis, Tracy Chapman, James Taylor et Wayne Shorter, Montreux ouvre grandes ses portes à LA musique en général.

1988

1987

Il y a du rock (Los Lobos, Pretenders, Joe Cocker, Johnny Clegg) et du jazz (Modern Jazz Quartet, Dizzy Gillespie, Herbie Hancock, Wynton Marsalis, Stan Getz, Michael Brecker, John McLaughlin, Paco de Lucia, Monty Alexander, et aussi Paolo Conte, Tania Maria, Manhattan Transfer, B.B. King, Ben E. King, Hugh Masekela, Stanley Jordan et un retour triomphal de Dexter Gordon).

1987

1986

Keith Haring et Andy Warhol créent le poster du 20e anniversaire. Toutes les places sont vendues avant le début du Festival en raison d'un programme exceptionnel réunissant The Neville Brothers, Eric Clapton and Friends (avec Phil Collins), Sade, David Sanborn, Michel Petrucciani, Al Jarreau, George Benson, Miles Davis, Herbie Hancock et George Duke.

1986

1985

Tous les records de spectateurs sont battus. Parmi les artistes, citons les noms de Leonard Cohen, Nina Hagen, Kid Creole and The Coconuts, Keith Jarrett, Astor Piazzola, Miles Davis, Johnny Otis, Joao Gilberto, Tom Jobim et Stevie Ray Vaughan.

1985

1984

Le Festival célèbre son 18e anniversaire avec faste: Miles Davis, d'après ceux qui suivaient sa tournée estivale, donne son meilleur concert à Montreux. Le guitariste Stanley Jordan et la chanteuse Sade sont parmi les révélations...

1984

1983

Du jazz et du blues: George Benson, Art Blakey, Buddy Guy, John Lee Hooker, Willie Dixon, The Art Ensemble of Chicago, Freddie Hubbard, Gil Evans, James Blood Ulmer, Joanne Brackeen et Lew Tabackin. Keith Haring crée le poster de cette 17e édition.

1983

1982

De Charles Lloyd au Steve Miller Band, de Mink De Ville à Dave Brubeck, de Jimmy Cliff à Jackson Browne, le 16e Festival mérite sa réputation d'éclectisme.

1982

1981

Le 15e Festival - 17 jours - propose du blues (Albert Collins, Taj Mahal, Magic Slim), du pop-rock (The Blues Band, Mike Oldfield), du reggae, de la soul (James Brown), du gospel (The Staple Singers) et du jazz (Wynton Marsalis, Dizzy Gillespie, Ella Fitzgerald, McCoy Tyner, Chico Freeman, Oscar Peterson, Monty Alexander et The Heath Brothers Band). Le nombre de spectateurs atteint 75'000.

1981

1980

Montreux s'associe au Festival de Detroit et le programme comprend Elvis Costello, Jimmy Cliff, Marvin Gaye, Santana, Didier Lockwood, Toots Thielemans, Dizzy Gillespie, et Max Roach. Un \"drum summit\" réunit Art Blakey, Amano-Kai, Gerry Brown, Billy Higgins et Chico Hamilton.

1980

1979

Pour la première fois, une soirée entière est consacrée au reggae et le programme comprend aussi des musiques du Brésil, du Japon, de la country et du rock. Chick Corea et Herbie Hancock jouent en duo. Hermeto Pascoal, Sir Charles Thompson, B.B. King et Clarence \"Gatemouth\" Brown sont aussi présents. Bessie Griffin prend part au service œcuménique organisé au Temple de Clarens.

1979

1978

Une collaboration avec le Festival de Sao Paulo apporte une note sud-américaine à Montreux. Parmi les artistes, soulignons la présence de Gilberto Gil, Airto Moreira, Ray Charles, Mary Lou Williams, Stan Getz, Miriam Makeba, Bill Evans et Kenny Burrell. Gilberto Gil, John McLaughlin, Billy Cobham et des musiciens du groupe de Stan Getz offrent un concert imprévu au public sur la terrasse du Casino.

1978

1977

Le plus grand Festival d'Europe est de plus en plus long: il se déroule du 1er au 24 juillet. Le programme offre toutes sortes de musiques: jazz d'avant-garde, Brésil, Afrique du Sud et Inde, jazz, rock et disco. Les concerts de Don Ellis et son big band, Don Cherry, Etta James, Shakti, Don Pullen et la jam session conduite par Count Basie enthousiasment le public, sans parler des prestations de Dizzy Gillespie, Dexter Gordon, Ella Fitzgerald et Oscar Peterson.

1977

1976

Milton Glaser crée le poster du 10e anniversaire. Plus de 100 disques du Festival ont été édités à ce jour. Le Mountain Studio, installé de façon permanente au Casino, offre des enregistrements en 24 pistes aux musiciens et attire de nombreux groupes, dont les Rolling Stones, qui y enregistrent leur album \"Black and Blue\".

1976

1975

15 jours de musique dans le nouveau Casino, avec Dizzy Gillespie, Ella Fitzgerald, Oscar Peterson, Count Basie, Charlie Mingus, Archie Shepp, Roland Kirk, Bill Evans.

1975

1974

Les genres musicaux se diversifient: blues, gospel, soul, rock, pop et, bien entendu, jazz. L'Afrique est représentée par Randy Weston, le Brésil par Airto Moreira et Milton Nascimento. Les autres têtes d'affiche ont pour noms Earl Hines, Helen Humes, Jay McShann, Junior Wells, Buddy Guy, Sonny Rollins, Bill Wyman, Van Morrison, Larry Coryell, le Art Ensemble of Chicago et Cecil Taylor.

1974

1973

Pour la première fois, les festivals de Montreux et de Newport ont lieu aux mêmes dates (du 29 juin au 15 juillet). Les concerts se déroulent au Centre des Congrès jusqu'à l'ouverture du nouveau Casino en 1975. Parmi les musiciens, on trouve Fred King, Albert King, Carole King, Miles Davis, Teddy Wilson, Stéphane Grappelli, Canonball et Nat Adderley.

1973

1972

Le Festival passe à 13 jours (du 16 au 29 juin) et a lieu au Pavillon du Montreux Palace. La palette musicale s'étend et comprend du blues, du gospel et de la soul, avec Chuck Berry, Bo Diddley, Ray Bryant, Stan Getz, Jean-Luc Ponty, et Les McCann.

1972

1971

Le Festival a lieu du 12 au 20 juin et comprend plus de 300 musiciens, y compris Gato Barbieri, Gary Burton, King Curtis (qui sera assassiné deux mois plus tard), Roberta Flack et Aretha Franklin.

1971

1970

Santana joue pour la première fois à Montreux. Le Japon est représenté par Sadao Watanabe, qui donne un concert remarquable. Les Etats-Unis délèguent Gerry Mulligan et, une fois de plus, Bill Evans.

1970

1969

Le Festival dure cinq jours (du 18 au 22 juin) et comporte du rock, du pop et du jazz. Ella Fitzgerald et Kenny Burrell font partie des artistes invités. Clark Terry conduit un big band formé des meilleurs musiciens du concours.

1969

1968

Le Festival se déroule du 12 au 16 juin: le trio de Bill Evans est tête d'affiche et Nina Simone fait un début sensationnel. Parmi les gagnants du concours des solistes, on trouve John Surman et Jan Garbarek.

1968

1967

Inauguration du Festival de Jazz de Montreux et du concours des groupes de jazz européens. Durée: trois jours. Artistes invités: Charles Lloyd Quartet avec Keith Jarrett, Cecil McBee et Jack DeJohnette. Douze groupes participent au concours et Dusko Goykovic remporte l'un des prix. Une longue histoire commence...

1967
Official Montreux Jazz Festival website - 2012 © Montreux Jazz Festival Foundation. All rights reserved
Pour profiter de toutes les fonctionnalités de ce site, veuillez activer Javascript